Web Pommes, un weblog calvadosien

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 15 janvier 2011

3 @ pour la deuxième année consécutive

3 @ pour Fleury-sur-Orne

Comme l’an passé, Fleury-sur-Orne obtient 3 arobases au label Ville Internet. En deux participations et pour la deuxième année consécutive, Fleury-sur-Orne est la première Ville Internet du Calvados. Elle est première ex-aequo avec Cabourg (3 arobases ). Dans la Région, félicitations également à Heugon (1 arobase ), Hérouville St Clair (2 arobases ) et à Argentan (5 arobases ) qui reste la ville leader dans le Région.

Voir le site de la mairie de Fleury-sur-Orne

jeudi 13 janvier 2011

Fermeture définitive des Champignonnières de Fleury

Culture de champignons

Les Champignonnières de Fleury-sur-Orne, mises en redressement judiciaire depuis le 13 octobre 2010 et en liquidation le 15 décembre, ont vécu. dans quelques jours, cette activité souterraine qui animait le sous-sol de Fleury-sur-Orne va définitivement cesser.

Visite en septembre 2007

Dans ces carrières d'où a été extraite la pierre de Caen, matériau de construction renommé dans le monde entier, depuis le Moyen-Age et qui ont servies d'hospice lors des opérations du débarquement en 1944, une vingtaine de salariés, essentiellement des femmes originaire du Laos, récoltaient ces champignons de paris, cultivés "à l'ancienne" dans l'obscurité et sur un compost fabriqué par l'exploitant. Les champignons blancs ou bruns étaient récoltées au terme d'un mois de culture. La récolte annuelle était d'environ 500 tonnes.

La concurrence polonaise et hollandaise a été trop forte, l'activité n'était plus rentable. Le 15 janvier 2011, les portes de ces champignonnières fermeront après 75 ans d'activités.

lundi 10 janvier 2011

Un plan du XVème : le marais d'Allemagne

En 1059, Guillaume le Conquérant donna en donation la Villa d'Allemagne à l’abbaye Saint-Étienne de Caen. Cette institution religieuse possédait dès lors de nombreuses terres situées dans la plaine du sud de Caen. Il contrôlait le passage du gué d'Athis dont ils prélevaient le péage.

Situation

Un peu plus au sud, les terres appartenaient à l’abbaye Saint-Étienne de Fontenay. En 1213, une charte du baron normand Raoul III Tesson confirme à cette abbaye la possession du droit de pêche dans l’Orne, depuis l’abbaye jusqu’au moulin de Bourbillon.

Un plan de cette zone du sud de Caen a été dessiné vers 1477. Ce plan, est conservé dans le fonds de l’abbaye Saint-Étienne de Caen aux Archives départementales du Calvados.

Sur près d’un mètre de long, on détaille les microtoponymes, les superficies des parcelles et les noms des tenanciers des 145 ha compris dans un méandre de l’Orne. La confrontation avec d’autres sources cartographiques, archéologiques et textuelles permet d’avancer que ce plan s’insère dans l’entreprise de « marchements » voulue par l’abbaye et qu’il était joint à un livre foncier perdu, rédigé en 1477. Recourir à un plan parcellaire, comme ailleurs en France ou en Angleterre au sortir de la guerre de Cent Ans, c’est appliquer des principes nouveaux de gestion seigneuriale à une zone pourvoyeuse de revenus importants, sujette à contestations entre les abbayes de Caen et de Fontenay.

Le «Manoir du Bath » et le bac d’Athis

Le manoir du bac d’Athis avec sa cour et son étable s’élève au bord de l’Orne. Le passage du fleuve par le bac est toujours en activité au milieu du XVIIIe siècle, comme on le constate dans un bail à ferme concédé par l’abbaye Saint-Étienne de Caen à Thomas Le Coq le 9 juin 1759… Plus aucune construction ne figure à cet emplacement sur le plan cadastral ou dans l’état de section de 1809…

Plus d'infos sur le site cairn.info

dimanche 19 décembre 2010

Il neige encore, encore et encore

Place de la Résistance, Caen

Ce dimanche, plus de tramway, plus de bus, plus de vélos, seuls quelques piétons, emmitouflés jusque par dessus les oreilles. L'agglomération avait un air de petite Sibérie. Mais à marcher, il ne fait pas si froid. Cependant, il me semble que ce sont les commerçants qui vont pâtir de ce temps qui annonce l'hiver.

jeudi 25 novembre 2010

Il neige sur Caen

Neige sur Caen

Ceci n'a rien d'exceptionnel, c'est la fin de l'automne, l'hiver est en vue. Les feuilles ont rejoint la terre, laissant les arbres nus. Le vent et la pluie ont lavé la nature. Celle-ci est désormais prête à accueillir la neige. D'ailleurs la voici, elle est tombée cette après-midi sur l'agglomération, tout doucement mais continuellement. Une fine couche couvre le sol. Bonheur pour les enfants mais ennuis pour les adultes.

Code Barre QR pour suivre le flux de Webpommes

Code barre QR Vous avez un téléphone Androïd ? Vous pouvez suivre l'actualité de Webpommes sur votre appareil portable. Vous serez toujours au courant de ce qui s'y passe ( d'accord, des fois souvent il n'y a pas grand chose ! ).

Utilisez le Code Barre QR ici présent pour afficher directement dans votre navigateur le flux de votre blog préféré.

Et qui sait ? Peut-être que vous pouvez aussi le faire à partir d'un IPhone !

mardi 19 octobre 2010

La bande des "fichues mémées"

Une moyenne de 30 000 spectateurs, tous enthousiastes, assiste au spectacle bariolé proposé par la bande des "fichues mémées". Leur programme, chanter leur vision de la politique en retrouvant les vieilles chansons françaises : "Travailler d'plus en plus vieille, pirouette cacahuète, travailler d'plus en plus vieille, pour récolter des clopinettes, pour récolter des clopinettes". Tout ceci dans des tenues digne des vamps parisiennes !

Qu'il vente, qu'il pleuve, qu'il ..., non pas encore la neige, qu'il fasse soleil, elles sont présentes. Rien que pour elles, il vaut la peine de défiler !

fichues_memees02.jpg

fichues_memees02.jpg

Ajout du 20 octobre : une petite vidéo représentative de leur talent, publiée par raidj321 sur YouTube.

30 000 chanteurs sous la pluie

J'abuse des mots, les 30 000 manifestants présents ce mardi 19 octobre 2010 ne chantaient pas tous, cependant il y en avait qui chantaient comme des canards. Des vrais canards qui aiment l'eau, la bonne eau qui tombe du ciel. Oui, l'eau est peut-être meilleure aujourd'hui alors que les automobilistes roulent avec modération, économes qu'ils sont devenus à cause de ce pétrole qui semble être une denrée rare. Mais ils chantaient avec entrain, accompagnés par les sifflets et les vuvuzelas sous la direction des harangueurs syndicaux (sincère félicitation à celui de la CGT qui a de réels talents d'animateur).

30 000 manifestants, un long cortège. Pour donner une idée, la tête du cortège était au pied du château le milieu du cortège abordait le quai Vendeuvre alors que la fin du cortège sortait de la rue Saint Jean pour traverser l'Orne. Un kilomètre et demi d'une foule dense, abritée sous les impers et les parapluies alors que tombait la pluie. Une vraie pluie normande mais pas suffisante pour briser cette marée d'hommes et de femmes de tous ages qui pénétrait rue Saint Pierre pour se diriger lentement mais inexorablement vers son but final, les alentours de la préfecture.

Pendant ce temps, en bordure de prairie, les cars blancs des Compagnies Républicaines de Sécurité stationnaient cours du Général de Gaulle. Quelques cuirasses par ci par là. On sait jamais, pourrait y avoir du grabuge !

Mouais... Qui sont les plus responsables en ce moment ?

manif_retraite11.jpg manif_retraite11.jpg manif_retraite11.jpg manif_retraite11.jpg

samedi 16 octobre 2010

30 000 manifestants dans les rues de Caen

manif_retraite04.jpg

Les unes après les autres, les banderoles se suivaient en dominant le long cortège qui a emprunté les rues de Caen ce samedi 16 octobre 2010. Toujours opposés à la réforme des retraites proposée par le gouvernement, les 30 000 manifestants présents ont parcouru les rues de la capitale normande, de la rue Saint Jean à la préfecture, en longeant les quais du port, les remparts du château, les boutiques de la rue Saint Pierre, l'esplanade de la mairie. Il y avait moins de monde que mardi dernier mais plus que le samedi précédent. Rendez-vous a été donné mardi pour une nouvelle journée.

Passage en Dotclear 2.2

Il m'a fallu du temps ! Mais j'étais très occupé par ailleurs. M'enfin, voilà c'est fait. Webpommes est à jour au niveau sécurité. Vous verrez bien quelques petits changements mais rien d'important dans le fond.

Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est Dotclear, c'est l'outil qui me sert à créer ce blog. C'est un CMS (Content Management System) ce qui donne en français bien de chez nous : SGC (Système de Gestion de Contenu). L'avantage, c'est qu'on se facilite la tâche en programmation, l'inconvénient c'est qu'on est contraint à suivre l'architecture du CMS.

Pour plus d'infos sur Dotclear, voici l'adresse du site : http://fr.dotclear.org/

- page 1 de 69